Refus d'accès à Tomorrowland

La Commission vie privée a reçu un certain nombre de plaintes et de questions de citoyens inquiets qui se sont vu refuser l'accès au festival Tomorowland "pour des raisons de sécurité".

Il s'agirait d'une décision des bourgmestres de Rumst et de Boom de faire procéder de manière proactive à un contrôle de chaque festivalier par la police fédérale. Toute personne qui est enregistrée dans la Banque de données Nationale Générale (BNG) de la police et qui se voit attribuer un avis négatif sur la base de sa personne se voit refuser l'accès au festival et est remboursée du ticket déjà acheté.

Les victimes sont renvoyées vers la Commission vie privée pour davantage d'explications concernant cet avis négatif de la police fédérale.

La Commission vie privée n'a en aucune façon été impliquée dans ce contrôle général préventif qui est problématique sur plusieurs points. Le contrôle n'a pas du tout été approuvé par la Commission vie privée. On donne l'impression, à tort, que nous pouvons fournir aux victimes une raison à l'avis négatif.

La Commission vie privée déplore de ne pas avoir été consultée au préalable pour examiner la licéité de ce contrôle préventif à la lumière de la Loi vie privée et lance une enquête à ce sujet avec l'aide du Comité P et l'Organe de Contrôle de la gestion de l'information policière ("COC").

Cliquez ici pour de plus amples informations concernant la procédure d' "accès indirect" à la banque de données policières.